French (Fr)English (United Kingdom)

DPC NEWS : un site d'information sur le ressuage et la magnétoscopie

DPC

Rechercher

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
Visites depuis Avril 2008

Inscrivez-vous

DPCNews


Recevoir du HTML ?

Courrier - DPCNews 025

Imprimer
Envoyer
Écrit par Administrator
Jeudi, 01 Juillet 2010 11:26

Éprouvettes de ressuage : critères de choix pour utilisation sur site

Juillet 2010

Ayant lu le DPCNewsletter N°025 - Juin 2010 : Éprouvettes de ressuage : critères de choix pour utilisation sur site, un de nos lecteurs français, qui travaille pour un grand donneur d’ordre de l’aéronautique, nous a envoyé ce message :

‘‘En lisant cet article sur les éprouvettes, je n'ai pas vu (ou alors cela m'a échappé) un mot concernant le pénétrant en cuves ouvertes. Dans une telle situation, le pénétrant peut devenir moins sensible ; cela pourrait être une raison majeure pour utiliser des éprouvettes comme celles que vous avez décrites (la PSM-5® ou une autre). J'aimerais connaître votre avis à ce sujet si cela présente un intérêt pour vous/vos lecteurs.’’

Voici notre réponse :

‘‘En fait, notre DPCNewsletter N°025 ne traitait que des éprouvettes de ressuage utilisées sur site, en dehors d'une chaîne, et non dans un atelier, en réponse à une question d’un lecteur.

L’application du pénétrant par immersion ne peut s’effectuer pratiquement qu’en atelier. S’agissant de cuve ouverte, il est toujours conseillé de la doter d’un couvercle pour éviter ou limiter la pollution, l'évaporation de certaines substances chimiques ou toute projection d’eau ou d’autre produit. Notons que les constituants qui sont les plus susceptibles de s'évaporer sont les hydrocarbures, ce qui augmente la concentration en colorants, rendant le pénétrant plus sensible, mais plus difficile à éliminer de la surface. Les pénétrants actuels sont moins sujets à l’évaporation, sauf dans des conditions de températures ambiantes élevées.

De toute façon, un couvercle est fortement recommandé en raison des autres points évoqués.

Notre DPCNewsletter N°010 de mars 2009, intitulé ‘‘Ressuage : nettoyage des éprouvettes/pièces’’, mentionne un certain nombre d’éprouvettes.

En aéronautique, en fonction des exigences des donneurs d'ordre, les pièces de référence type 1 de la norme ISO 3452-3:1998 et l’éprouvette PSM-5® sont de loin les plus utilisées.

Ces éprouvettes doivent être utilisées à chaque démarrage d’une chaîne de ressuage et au début de chaque changement d’équipe pour vérifier la performance globale de la chaîne.

Si les résultats sur les éprouvettes ne sont pas conformes à ceux attendus, après un nouvel essai, il faut : trouver les causes de non-conformité ; régler les paramètres (pénétrant neuf, contrôle de l’éclairement énergétique UV-A, température de l’eau, etc.) trouvés comme étant non satisfaisants. Si alors tout va bien, toutes les pièces contrôlées depuis le précédent contrôle satisfaisant de performance doivent être recontrôlées. Sinon… il y a un problème et il faut appeler un Niveau 3 !’’

Un auditeur américain NADCAP nous a écrit :

‘‘Merci de votre présentation précise de l’étendue de l’audit de NADCAP. C'est si sympathique et inhabituel, de voir cela exprimé ailleurs que dans la lettre d'information de NADCAP. Continuez ce bon travail !’’

Nous avons le plaisir de lui envoyer la réponse suivante :

‘‘Merci pour votre commentaire. Nous sommes heureux d’apprendre que vous consacrez un peu de temps à lire nos articles. Si vous avez quelque commentaire, suggestion, que vous souhaiteriez que nous publiions, soit avec votre nom, soit avec votre nom retiré sur demande, n’hésitez pas à le faire ! Tous les commentaires ou questions que nous recevons ont de la valeur. Certains alimentent le courrier des lecteurs avec l’accord de ‘auteur. D’autres sont traités de manière confidentielle.’’

Référence

• ISO 3452-3:1998 Essais non destructifs - Examen par ressuage - Partie 3 : Pièces de référence, Organisation Internationale de Normalisation, Genève, Suisse, 1998.

Mis à jour ( Mercredi, 25 Mai 2011 21:16 )