French (Fr)English (United Kingdom)

DPC NEWS : un site d'information sur le ressuage et la magnétoscopie

DPC

Rechercher

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
Visites depuis Avril 2008

Inscrivez-vous

DPCNews


Recevoir du HTML ?

Courrier - Décembre 2011

Imprimer
Envoyer
Écrit par Administrator
Samedi, 19 Novembre 2011 10:39

Bruit de fond excessif/Bruit de fond insuffisant (Surlavage)

Décembre 2011

Faisant suite à notre Courrier des Lecteurs de novembre 2011, intitulé Bruit de fond fluorescent trop important ? - Quels critères permettent d'affirmer que le bruit de fond fluorescent est trop élevé ?, un de nos lecteurs nous a signalé qu'un auditeur NADCAP a publié un rapport de non-conformité (RNC) en raison d'un bruit de fond trop élevé.

Nous avons reçu le commentaire suivant de Bob STEFFEN, Métallurgiste Ingénierie de Procédés, Membre Principal, un Niveau 3 CND travaillant depuis plus de 30 ans dans le secteur aéronautique/défense :

"Salutations,
Je tiens à vous complimenter pour votre remarquable site Internet et vos articles. Ce sont des sujets de discussion de grande valeur et qui permettent d'améliorer les règles de l’art en Contrôle Non Destructif. Merci beaucoup pour vos efforts !

Concernant le bruit de fond excessif vs le bruit de fond insuffisant (surlavage) :
C'est la question d'un auditeur qui est destinée à évaluer la confiance qui peut être accordée à un Niveau 3 et au reste du personnel de contrôle par ressuage. Bien sûr, la réponse précise est impossible au niveau de l'atelier. En pratique, cette décision nécessite un jugement subjectif - c'est pourquoi nous formons et certifions le personnel CND. Dans une situation d'audit, les Niveaux 1 et les Niveaux 2 devraient être en mesure d'expliquer leur "ressenti". Le Niveau 3 devrait être en mesure de répondre avec assurance à ce qui se rapporte à la théorie et aux contrôles applicables aux types de pièces qu'ils contrôlent et il y a plusieurs idées raisonnables à rapprocher.

Mon plan des principes :
• Le personnel qui traite les pièces (Niveau 1, Niveau 2 ou Niveau 3) devrait être en mesure d'expliquer comment il effectue et observe le lavage à l’eau pour contrôler le bruit de fond.
• Le personnel d'évaluation (Niveau 2 ou Niveau 3) devrait être en mesure d'expliquer ce qu'il recherche dans la cabine d'examen.
• Le Niveau 3 devrait être en mesure d'expliquer que l’éprouvette de sensibilité, utilisée quotidiennement, montre que les produits et le processus se comportent "normalement" dans leur installation de ressuage.
• Le Niveau 3 devrait être en mesure d'expliquer que les pièces pour "l’essai pratique" et les pièces pour la "revue annuelle de la performance" sont destinées à être représentatives des types de pièces traitées dans cette installation et des discontinuités typiques rencontrées. Le fait que les contrôleurs puissent localiser les défauts désignés lors de ces essais pratiques est un autre élément qui confirme que le bruit de fond n'est pas excessif, ni insuffisant, et qu’il n’y a pas eu de surlavage.
• Après avoir fourni cette explication satisfaisante, je pense que l'auditeur n'a aucun fondement valable pour publier un rapport de non-conformité. À ce point, si le Niveau 3 réalise qu'aucune discussion supplémentaire ne fera changer d’avis l’auditeur, il ne reste plus qu’à faire remonter le problème à l’échelon supérieur."

Une fois de plus, nous sommes heureux de recevoir des nouvelles et des commentaires de lecteurs de l’étranger.

Mis à jour ( Samedi, 19 Novembre 2011 15:52 )