French (Fr)English (United Kingdom)

DPC NEWS : un site d'information sur le ressuage et la magnétoscopie

DPC

Rechercher

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
Visites depuis Avril 2008

Inscrivez-vous

DPCNews


Recevoir du HTML ?

DPCNews 041- Méthodes et techniques en CND / Vérification des pièces de référence / PT : une étuve mal conçue

Imprimer
Envoyer
Écrit par Administrator
Samedi, 19 Novembre 2011 14:51

Décembre 2011

Notre DPCNewsletter mensuelle attire votre attention sur les articles publiés simultanément sur notre site Internet ou vous rappellera certains articles déjà publiés (chacun d’entre eux est encore disponible !) sur les mêmes sujets que ceux traités dans les nouveaux articles.

L’adresse URL de notre site Internet est :
http://www.ressuage-magnetoscopie-penetranttesting-magnetictesting-dpc.info
Nous vous recommandons de la mettre dans vos favoris.

Voici les articles que vous pouvez lire ce mois-ci sur notre Site Internet :

Dans la rubrique "Édito"

Méthodes et techniques en CND : une confusion encore assez fréquente

Une fois de plus, nous attirons l’attention de nos lecteurs sur certains termes utilisés sur des sites Internet et dans des documents, des réunions, des conférences, des documents de formation, etc.
Ce mois-ci, le sujet est "méthodes" versus "techniques", termes qui, bien qu’ayant des significations différentes, sont souvent utilisés l’un pour l’autre en contrôle non destructif (CND).

En lisant cet éditorial, vous connaîtrez la vraie différence entre "méthodes" et "techniques".

Lire l'article
http://www.ressuage-magnetoscopie-penetranttesting-magnetictesting-dpc.info/site/fr/edito/edito-2011/210-decembre-2011-methodes-et-techniques-en-cnd-une-confusion-encore-assez-frequente

Dans la rubrique "Informations"

Vérification des pièces de référence en ressuage

Un de nos bons amis nous a posé la question suivante :
"Ma question concerne le contrôle de l'usure des pièces de référence utilisées en ressuage fluorescent.
Connaissez-vous des normes ou articles (et si oui, où peut-on se les procurer ?) qui donnent (ou permettent d'établir) une procédure pour effectuer ce contrôle, car, selon le questionnaire de PRI (NADCAP) il ne faut pas plus de 30 % de variation dimensionnelle de chacun des défauts artificiels (et en plus, mesurés sur leur plus grande cote). Pour la PSM-5® ?? Mais aussi comment fait-on pour les pièces de référence Type 1 ???
Comment garantir une telle précision pour les défauts les plus petits de la PSM-5® ? Utilisation d'une binoculaire (ou microscope) ?, sous UV-A ?
Est-ce, à votre avis, à la portée d'un petit applicateur de CND, ou faut-il préférablement s'en remettre au fournisseur de cales pour la réalisation de ce contrôle ?? Ou encore, ne vaut-il pas mieux changer les cales périodiquement (malgré leur prix) ? (une fois par an ??).
Merci d'avance pour votre aide."
Notre réponse se trouve dans cet article.

Lire l'article
http://www.ressuage-magnetoscopie-penetranttesting-magnetictesting-dpc.info/site/fr/informations/infos-ressuage/209-verification-des-pieces-de-reference-en-ressuage

Dans la rubrique "Surprenant mais Véridique"

Ressuage une étuve de séchage mal conçue

Une courte histoire ''Surprenante, mais véridique'', encore une fois sur une conception défectueuse. Cela remonte au début des années 70... oui, une vieille histoire ! Une histoire d’anciens combattants, bien sûr.
Un fabricant français bien connu de soupapes de moteurs pour voitures, camions, et même de moteurs pour navires, avait acheté une chaîne complète de ressuage. Les soupapes étaient contrôlées à l'aide d'un pénétrant fluorescent lavable à l'eau et un révélateur sec, inscrits dans la liste des produits homologués de la spécification militaire américaine MIL-I-25135 C (ASG) qui était en vigueur à cette époque.
De nombreux paramètres sur cette chaîne, par exemple les paramètres de lavage,... étaient surprenants, avec une influence dramatique sur la qualité de détection.
Le sujet de ce mois est l’étuve de séchage.

Lire l'article
http://www.ressuage-magnetoscopie-penetranttesting-magnetictesting-dpc.info/site/fr/surprenant/anecdotes-ressuage/208-ressuage-une-etuve-de-sechage-mal-concue

Dans la rubrique "Courriers des lecteurs"

Bruit de fond excessif/Bruit de fond insuffisant (Surlavage)

Faisant suite à notre Courrier des Lecteurs de novembre 2011, intitulé Bruit de fond fluorescent trop important ? - Quels critères permettent d'affirmer que le bruit de fond fluorescent est trop élevé ?, un de nos lecteurs nous a signalé qu'un auditeur NADCAP a publié un rapport de non-conformité (RNC) en raison d'un bruit de fond trop élevé.
Nous avons reçu un commentaire de Bob STEFFEN, Métallurgiste Ingénierie de Procédés, Membre Principal, un Niveau 3 CND travaillant depuis plus de 30 ans dans le secteur aéronautique/défense.

Lire l'article
http://www.ressuage-magnetoscopie-penetranttesting-magnetictesting-dpc.info/site/fr/courrier-des-lecteurs/courriers-2011/207-courrier-decembre-2011


Nous, Pierre CHEMIN et Patrick DUBOSC, accueillons tout commentaire, toute idée. Si vous avez quelques exemples que vous souhaiteriez voir discutés ici, veuillez nous fournir, s'il vous plaît, toutes les indications utiles. Si vous exigez la confidentialité, nous modifierions les lieux, les noms et quelques paramètres pour empêcher d’identifier la source d’information.
Néanmoins, nous sommes convaincus que notre site peut être une sorte de soupape de sécurité : le but N'EST PAS de viser telle ou telle Société, ou tel ou tel auditeur ; mais c’est toujours afin que les utilisateurs réfléchissent et se posent des questions, les vraies, à eux et aux autres.

Nous pouvons également fournir un conseil, là encore, à titre confidentiel si nécessaire, n'hésitez pas, s’il vous plaît, à nous poser des questions, pour alimenter notre base de données, concernant : les Fiches de Données de Sécurité (FDS), l'environnement, un nom chimique que vous ne comprenez pas, une gamme de ressuage dont vous avez entendu parler, etc.
Nous avons une multitude d'exemples, certains ne figurant dans aucune spécification/norme, qui permettent la détection de discontinuités, lorsque "les procédés courants ou habituels" ne permettent pas la détection de ces discontinuités.

Mis à jour ( Samedi, 19 Novembre 2011 15:53 )