French (Fr)English (United Kingdom)

DPC NEWS : un site d'information sur le ressuage et la magnétoscopie

DPC

Rechercher

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
Visites depuis Avril 2008

Inscrivez-vous

DPCNews


Recevoir du HTML ?

DPCNews 067 - L’inventeur de l’émulsifiant hydrophile | Pulvérisation électrostatique en ressuage : bonne pratique | Une eau plate très pure et très connue. Un bon pénétrant ?

Imprimer
Envoyer
Écrit par Dubosc
Lundi, 24 Mars 2014 12:35

A la Une | Juin - Juillet 2014

[ÉDITO] : Qui donc est l’inventeur de l’émulsifiant hydrophile ?

[INFORMATIONS] : Guide de bonne pratique de la pulvérisation électrostatique manuelle des produits de ressuage

[SURPRENANT MAIS VERIDIQUE] : Une eau plate très pure et très connue…un bon pénétrant?

ÉDITO

Qui est donc l'inventeur de l'émulsifiant hydrophile ?
Nous n’avons pas réussi à identifier le véritable inventeur de l’émulsifiant hydrophile et aucun de tous ceux, en particulier les plus anciens dans les END, que nous avons interrogés, n’a réussi à résoudre cette énigme.
L’un de nous attribue cette invention à Norman Henry HYAM, l’autre à un ingénieur de la société aéronautique Rolls-Royce Limited.
Qui peut nous aider à résoudre cette énigme ?
Lire la suite

INFORMATIONS

Guide de bonne pratique de la pulvérisation électrostatique manuelle des produits de ressuage
L’application par pulvérisation électrostatique des produits de ressuage est issue de celles des peintures.
Bien que cette technique ne soit pas nouvelle, certains ingénieurs de l’aéronautique nous ont signalé qu’ils déploraient que certains opérateurs ne la mettent pas en pratique comme il le fallait. C’est la raison pour laquelle ils nous ont donc sollicités afin que nous élaborions un guide de bonne pratique à ce sujet.

SURPRENANT MAIS VÉRIDIQUE

Une eau plate très pure et très connue…un bon pénétrant coloré ?
À la fin des années 70/début des années 80 en France, l'industrie nucléaire tournait à fond : jusqu'à six centrales électronucléaires mises en service chaque année !
En octobre 78, deux sociétés très importantes exerçant leurs activités dans ce secteur ont publié une nouvelle spécification traitant du ressuage. Cette spécification exigeait, parmi d'autres points, que la teneur de ces produits en fluor + chlore d'une part et la teneur en soufre d'autre part soient au maximum de 200 ppm (parties par million ou 0,02 %) en poids quand ils étaient analysés selon une méthode spécifique - pas celle par « évaporation et extraction » décrite dans le code ASME.

[VOTRE AVIS] NOUS INTÉRESSE !
Nous, Pierre CHEMIN et Patrick DUBOSC, accueillons tout commentaire, toute idée.
Si vous avez quelques exemples que vous souhaiteriez voir discutés ici, n'hésitez pas à nous fournir toutes les indications utiles. Nous nous engageons à respecter les règles de confidentialité en modifiant les lieux, noms et quelques paramètres pour empêcher l'identification de la source d’information.
Néanmoins, nous sommes convaincus que notre site peut être une sorte de soupape de sécurité : le but N'EST PAS de viser telle ou telle Société, ou tel ou tel auditeur ; mais c’est toujours afin que les utilisateurs réfléchissent et se posent des questions, les vraies, à eux et aux autres.
Nous pouvons également fournir un conseil, là encore, à titre confidentiel si nécessaire, n'hésitez pas, s’il vous plaît, à nous poser des questions, pour alimenter notre base de données, concernant : les Fiches de Données de Sécurité (FDS), l'environnement, un nom chimique que vous ne comprenez pas, une gamme de ressuage dont vous avez entendu parler, etc. Nous avons une multitude d'exemples, certains ne figurant dans aucune spécification / norme, qui permettent la détection de discontinuités, lorsque "les procédés courants ou habituels" ne permettent pas la détection de ces discontinuités.

Contactez-nous

Mis à jour ( Samedi, 27 Septembre 2014 14:29 )