French (Fr)English (United Kingdom)

DPC NEWS : un site d'information sur le ressuage et la magnétoscopie

DPC

Rechercher

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
Visites depuis Avril 2008

Inscrivez-vous

DPCNews


Recevoir du HTML ?

DPCNews 068 - Examen non destructif, Essai non destructif et CND | Procédés automatiques de lecture des indications de discontinuités et d’acceptation/rejet des pièces | Un malheureux malentendu

Imprimer
Envoyer
Écrit par Dubosc
Samedi, 27 Septembre 2014 15:05

A la Une | Septembre - Octobre - Novembre 2014

[ÉDITO] Examen non destructif, essai non destructif et contrôle non destructif.

[INFORMATIONS] PT/MT - Procédés automatiques de lecture des indications de discontinuités et d’acceptation/rejet des pièces

[SURPRENANT MAIS VÉRIDIQUE] Un malheureux malentendu.

[DERNIÈRES MISES À JOUR]

 


[ÉDITO]

Examen non destructif, essai non destructif et contrôle non destructif.

Quelle est donc la différence entre examen non destructif et contrôle non destructif? L’un de nous a posé la question à un Membre de la Confédération pour les Essais Non Destructifs (COFREND), grand spécialiste en matière de terminologie.

>> Lire sa réponse dans cet article.

 

[INFORMATION]

PT/MT - Procédés automatiques de lecture des indications de discontinuités et d'acceptation/rejet des pièces.

Dès le début des années 70, de nombreux spécialistes du ressuage étaient arrivés à la conclusion que ce ne serait qu’en remplaçant l’observation humaine, qui est sujette à des fluctuations imprévisibles, par un système qui détecterait les indications fluorescentes avec un haut niveau de confiance, qu’il serait alors possible d’améliorer de façon significative la reproductibilité et la fiabilité du contrôle par ressuage fluorescent.

Un contrôleur examine des pièces dont généralement plus de 60-70 % ne nécessite pas d’être examinées, au risque de laisser passer des pièces qui, elles, le nécessitent, tout simplement par relâchement de sa vigilance, un peu comme un conducteur qui finit par s’endormir au volant de sa voiture en roulant sur une longue route toute droite. L’utilisation de « pièces fantômes », comme en contrôle dans l’industrie automobile, n’élimine pas le risque de laisser passer des indications.

>> Lire la suite

 

[SURPRENANT MAIS VÉRIDIQUE]

Un malheureux malentendu.

Les roues d’avion sont constituées de deux flasques assemblés par des boulons, un boulon étant un ensemble constitué d’une vis et d’un écrou. Le coût de ces vis explique pourquoi elles sont contrôlées avant d’être réutilisées, tandis que les écrous sont jetés pour des raisons de sécurité.

Le but du contrôle est de détecter des amorces de rupture qui s’initient dans une direction perpendiculaire à la contrainte maximale de tension. Elles peuvent apparaître, au congé de raccordement, au début ou en fond de filetage.

La rupture d’une vis engendre des érosions de la roue. De plus, des vis et/ou écrous cassés sont plus ou moins une sorte de projectiles enfermés à l’intérieur de la roue. Ces vis étant réalisées en acier à très haute résistance, le contrôle magnétoscopique était considéré comme la méthode de choix.

Jusqu’au jour où… L'histoire prit une autre voie !

>> Lire la suite


[DERNIÈRES MISES À JOUR]

> Produits spéciaux pour le ressuage
> Historique du ressuage
> Lexique PT

Mis à jour ( Mardi, 25 Novembre 2014 14:03 )