French (Fr)English (United Kingdom)

DPC NEWS : un site d'information sur le ressuage et la magnétoscopie

DPC

Rechercher

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
Visites depuis Avril 2008

Inscrivez-vous

DPCNews


Recevoir du HTML ?

DPCNEWS 072 - Révélateur à base de solvant ou humide non aqueux ? - Facteurs Humains - Café et inhibiteur de corrosion

Imprimer
Envoyer
Écrit par Dubosc
Lundi, 21 Septembre 2015 17:03

A la Une | Septembre - Octobre - Novembre 2015

[ÉDITO] Révélateur à base de solvant ou révélateur humide non aqueux ?

[INFORMATIONS] Facteurs Humains

[SURPRENANT MAIS VÉRIDIQUE] Café et inhibiteur de corrosion

[ÉDITO]

Révélateur à base de solvant ou révélateur humide non aqueux ?

Nous avons déjà consacré de nombreux éditoriaux à la terminologie utilisée en ressuage (PT) et en magnétoscopie (MT). 
Nous recommandons toujours aux rédacteurs de normes, de spécifications, des cours de formation, de questionnaires à choix multiples et de tout autre document, de se conformer à la terminologie pour que tout le monde puisse se comprendre.
Cependant, même en se conformant strictement aux normes de terminologie, il existe parfois une certaine ambiguïté.

>> Lire la suite

 

[INFORMATIONS]

Facteurs Humains

Nous avons le plaisir de publier sur notre site Internet un article de Richard GASSET, membre votant de NADCAP, catégorie Fournisseurs, de Lisi Aerospace, qu’il a publié dans la Non-Destructive Newsletter de juin 2012 de PRI-NADCAP.

Nous savons que 85 % des accidents d'avion ont des causes humaines. Pourrions-nous imaginer que 85 % des pièces défectueuses qui obtiennent le « feu vert » après un CND soient acceptées en raison d'erreurs humaines ? Cet article met l’accent sur des situations très couramment rencontrées...qui, lorsqu'elles s’ajoutent les unes aux autres, peuvent le faire croire !

Nous espérons que cet article vous intéressera et qu’il vous apportera une information de qualité.

>> Lire la suite

 

[SURPRENANT MAIS VÉRIDIQUE]

Café et inhibiteur de corrosion ?

Une histoire ! -- Très intéressante – amusante !

À la fin des années 70 - oui, de nouveau, le passé ! - une société française, qui fabriquait de nouvelles pièces complexes pour des moteurs très performants, demanda une chaîne de ressuage. Des tests ont alors montré qu’un pénétrant lavable à l’eau de sensibilité Niveau V (équivalent de nos jours à la sensibilité Niveau 2 de la spécification américaine SAE-AMS 2644) sans révélateur était le bon choix.

Au cours des tout premiers jours, des milliers de pièces présentaient des taches de rouille. Une réunion avec des spécialistes en métallurgie nous a fait comprendre que l'eau de lavage était la cause du problème : lors du séchage en étuve, il subsistait des gouttelettes (« le phénomène de la dernière goutte ») dans les zones incurvées bien que l’étuve soit ventilée.

>> Lire la suite

Mis à jour ( Lundi, 21 Septembre 2015 17:40 )