French (Fr)English (United Kingdom)

DPC NEWS : un site d'information sur le ressuage et la magnétoscopie

DPC

Rechercher

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
Visites depuis Avril 2008

Inscrivez-vous

DPCNews


Recevoir du HTML ?

Février 2010 - Nous sommes des électrons libres

Imprimer
Envoyer
Écrit par Administrator
Lundi, 01 Février 2010 08:43

Dans notre éditorial du mois dernier, nous écrivions que nous bénéficions de l'indicible privilège de dire ce que nous voulons en toute liberté et en toute indépendance.

Alors, comment pouvons-nous être considérés ?


Le terme qui nous vient immédiatement à l'esprit est celui d'''électron libre'' dont la traduction littérale en anglais est ''free electron''. Ce terme en français ou en anglais est bien connu des chimistes : c'est un électron qui n'est plus lié à un atome.

Au sens figuré, c'est également un idiome en français pour désigner une personne qui, dans une entreprise, ne suit pas vraiment les procédures, a certaines idées ''non politiquement correctes'', mais qui en fin de compte obtient les bons résultats.

Nous nous considérons donc comme des ''électrons libres''.


Comme notre site Web est bilingue français/anglais, nous nous sommes trouvés confrontés à la traduction de ce terme en anglais. En effet, la traduction littérale en anglais ''free electron'' correspond bien à la définition chimique du terme. En contrepartie, ce sens figuré du terme français n'existe pas en anglais.

Alors, nous avons contacté un de nos amis américains qui nous a suggéré la réponse. Le terme anglais le mieux approprié est ''maverick''.

Mais quelle est l'origine du mot ''maverick'' ?


Ce mot vient de Samuel Augustus MAVERICK (1803-1870), un éleveur texan à l'esprit indépendant voire même dissident. Il était connu pour ne pas marquer son bétail. Il était plus intéressé par les terres qu'il possédait que par le bétail qui se trouvait dessus. Madame MAVERICK appelait les bêtes non marquées des ''Mavericks''.

Traduire des textes est loin d'être facile, surtout lorsqu'il y a des idiotismes ou idiomatismes, ou des expressions se rapportant à des façons de vivre spécifiques d'un pays. Par exemple, en France, on livre une machine "clé en mains", ce qui signifie qu'il n'y a plus qu'à tourner la clé pour que tout fonctionne. En Belgique francophone, l'expression est "clé sur porte".

Comment concevons-nous les textes de notre site Web ?


Chacun d'entre nous conçoit des textes, soit en français, soit directement en anglais. Il est en effet plus "naturel" d'écrire le texte directement dans la langue visée, les phrases "coulent" mieux généralement. Puis il y a une navette des textes entre nous, un peu comme entre l'Assemblée nationale et le Sénat, en France, ou entre la Chambre des députés et la Chambre des Lords, au Royaume-Uni, ou entre la Chambre des Représentants et le Sénat, aux USA.

Chacun modifie, apporte une idée... ce qui entraîne une modification du texte dans l'autre langue, bien sûr. Les navettes peuvent être aussi peu nombreuses que 3 allers-retours pour parvenir à la version définitive -- si possible sans faute d'orthographe ni de grammaire !! -- ou aussi nombreuses que 24 allers-retours (c'est actuellement notre "record", les échanges s'étant étalés sur 2 mois !).

Nous pouvons vous assurer que nous passons parfois des heures à trouver l'expression, en français ou en anglais, qui traduira exactement notre pensée.

Et puis, comme indiqué plus haut, il reste l'ultime recours à des anglophones du Royaume-Uni ou des États-Unis... puisque, comme on le sait, l'anglais de nos amis Britanniques est parfois différent de celui de nos amis Américains ! D'où, de temps en temps, un souci : quel terme utiliser ?

Nous espérons que nos lecteurs apprécient nos textes, malgré les imperfections inévitables. Nous acceptons bien sûr toute suggestion sur le vocabulaire ou la grammaire. Nous pensons aussi à nos lecteurs dont la langue maternelle n'est ni le français, ni l'anglais : s'il y a une ambiguïté, qu'ils n'hésitent pas à nous demander des explications

Et encore merci de votre confiance.

Mis à jour ( Jeudi, 19 Mai 2011 12:32 )