French (Fr)English (United Kingdom)

DPC NEWS : un site d'information sur le ressuage et la magnétoscopie

DPC

Rechercher

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
Visites depuis Avril 2008

Inscrivez-vous

DPCNews


Recevoir du HTML ?

Septembre 2012 - Colorant/pénétrant visible et colorant/pénétrant fluorescent

Imprimer
Envoyer
Écrit par Administrator
Dimanche, 02 Septembre 2012 09:50

Dans certaines publications, normes et spécifications américaines, nous voyons les termes "visible dye", "visible penetrant", "fluorescent dye" et "fluorescent penetrant" (c’est-à-dire : "colorant visible", "pénétrant visible", "colorant fluorescent" et "pénétrant fluorescent". Les définitions de certains de ces termes sont données dans la norme ASTM E1316.

Dans les normes ISO, nous voyons les termes: "colour contrast penetrant" et "fluorescent penetrant". Les définitions de ces termes sont données dans la norme ISO 12706.
De tout temps en France, nous avons appelés les premiers : "pénétrants colorés".

D’après nos recherches bibliographiques, les pénétrants qui renfermaient des colorants non fluorescents ont été successivement appelés "dye penetrants"(1), puis "colored dye penetrants"(2). Par la suite, ils ont été appelés "colour contrast penetrants" mais nous sommes incapables de vous dire à partir de quand. Nous supposons que c’était à la fin des années 60 ou au début des années 70.

À notre avis, le terme "visible penetrant" n’est pas le bon, mieux vaut écrire "colour contrast penetrant" (ou "color contrast penetrant" en Amérique).

En effet, tous les pénétrants, qu’ils soient fluorescents ou non, sont visibles. En effet, si un pénétrant n’était pas visible, le contrôleur ne pourrait pas voir les indications de discontinuités.
Un pénétrant coloré (colour contrast penetrant) est visible en lumière du jour, sous éclairage en lumière blanche naturelle ou artificielle.
Un pénétrant fluorescent est visible sous rayonnement UV-A.

Nous nous attendons à ce que certains de nos lecteurs ne soient pas de notre avis et nous tiendrons compte de leur point de vue à ce sujet. La discussion est ouverte et vos réactions seront les bienvenues. Elles pourront être publiées ultérieurement avec votre approbation dans la rubrique "Courrier des lecteurs" sur notre site Internet.


Références

(1) Brevet US 2 764 556, déposé le 25 septembre 1956, Dye solution flaw inspection composition. L.W Sockman et al.

(2) Brevet américain 2 774 886, déposé le 18 décembre 1956, Method of detecting surface discontinuities. Taber de Forest, Northbrook AND Donald W.Parker.Jr., Chicago, Illinois, assignors, by mesne assignments, to Switzer Brothers Inc., Cleveland, Ohio.


Références normatives

• ASTM E1417-05: Standard Practice for Liquid Penetrant Testing, ASTM International, 100 Barr Harbor Drive, PO Box C700, West Conshohocken, PA, 19428-2959, USA, 2005.

• SAE-AMS 2644E: Inspection Material, Penetrant, Society of Automotive Engineers (SAE), 400 Commonwealth Drive, Warrendale, Pennsylvania 15096, USA, 2006.

• ASTM E1316-11b Standard Terminology for Nondestructive Examinations, ASTM International, 100 Barr Harbor Drive, PO Box C700, West Conshohocken, PA, 19428-2959, USA, 2011.

• ISO 3452-1:2008 Non-destructive testing - Penetrant testing - Part 1: General principles, International Organization for Standardization, Geneva, Switzerland, 2008.

• ISO 3452-2:2006 Non-destructive testing - Penetrant testing - Part 2: Testing of penetrant materials, International Organization for Standardization, Geneva, Switzerland, 2006.

• ISO 12706:2009 Non-destructive testing - Penetrant testing - Vocabulary, International Organization for Standardization, Geneva, Switzerland, 2009.

Mis à jour ( Dimanche, 02 Septembre 2012 10:04 )