French (Fr)English (United Kingdom)

DPC NEWS : un site d'information sur le ressuage et la magnétoscopie

DPC

Rechercher

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
Visites depuis Avril 2008

Inscrivez-vous

DPCNews


Recevoir du HTML ?

Octobre 2013 - À propos des abréviations de termes en contrôle non destructif

Imprimer
Envoyer
Écrit par Administrator
Samedi, 14 Septembre 2013 09:56

Après avoir complété nos lexiques français/anglais ressuage et magnétoscopie(1)(2) en y ajoutant les principales abréviations courantes des termes utilisés, nous avons constaté qu’il y avait bien plus d’abréviations en anglais qu’en français.

Nous pouvons nous demander pourquoi.
Les Français manqueraient-ils d’imagination ou de créativité ?
Nous ne sommes pas loin de le penser si l’on en en juge par la réaction de certains ingénieurs français comme le montre le fait suivant.

Il existe un terme anglais largement utilisé dans notre profession. Il s’agit de "probability of detection", dont l’abréviation est "POD".
Il se trouve que le terme français est "probabilité de détection" et, en toute logique, l’abréviation est "PDD".

Or, à l’occasion de la rédaction d’un document technique en français, l’un de nous (proposa de remplacer l’abréviation "POD" par "PDD", et un Ingénieur français refusa tout net en lui rétorquant qu’aucun francophone e comprendrait cette abréviation, alors que tout le monde comprend ce que signifie la "POD".
Il est vrai que "POD" "sonne bien", en français comme en anglais, car il fait penser à la marque déposée d’un baladiffuseur ou baladodiffuseur (en anglais "podcaster").
[ndlr : baladiffuseur et baladodiffuseur s'écrivent avec un seul l, tout comme baladeur, balader et balade ("action de se balader, de se promener sans but"). Référence : Le grand dictionnaire terminologique (GDT) de l’Office québécois de la langue française].

C’est là le reflet soit du snobisme et du pédantisme, soit de l’ignorance de certains Ingénieurs français que d’utiliser des termes anglais dans des articles rédigés en français, alors qu’il existe bel et bien des termes français équivalents. Ces Ingénieurs ont beaucoup à apprendre des Québécois qui défendent la langue française avec acharnement.

Effectivement, dans un article(3) de Transports Canada, qui date de 1997, figure bien "probabilité de détection (PDD)". Comme vous le constatez, "PDD" existe depuis plus de 16 ans au moins.

Alors pourquoi ne pas prendre le bon exemple sur "nos cousins de la Belle Province" ?


Références

(1) Pierre CHEMIN et Patrick DUBOSC, Lexique MT (français/anglais), mars 2010 (document complété et actualisé en mars 2013). Sur notre site Internet.

(2) Pierre CHEMIN et Patrick DUBOSC, Lexique PT (français/anglais), avril 2010 (document complété et actualisé en mars 2013). Sur notre site Internet.

(3) Bill MILLER, Ingénieur en essais non destructifs, Maintien de la navigabilité, Transports Canada, Ottawa, Le défi du transfert de technologies, 44e Conférence annuelle de l'IASC (Institut Aéronautique et Spatial Canada), 28-30 avril 1997. Sur ce site Internet.

Mis à jour ( Samedi, 14 Septembre 2013 10:13 )