French (Fr)English (United Kingdom)

DPC NEWS : un site d'information sur le ressuage et la magnétoscopie

DPC

Rechercher

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
Visites depuis Avril 2008

Inscrivez-vous

DPCNews


Recevoir du HTML ?

Décembre 2015 / Janvier / Février 2016 : Produits indicateurs de magnétoscopie : Devons-nous parler de leur sensibilité de détection ou de leur aptitude à la détection des discontinuités ?

Imprimer
Envoyer
Écrit par Laurence
Mercredi, 25 Novembre 2015 00:00

Les systèmes de ressuage (familles de produits) font l’objet d’une détermination et d’une qualification par Niveaux de sensibilité conformément à la norme ISO 3452-2 en utilisant les pièces de référence de Type 1 de la norme ISO 3452-3.

Ils peuvent également être qualifiés conformément à la spécification américaine SAE-AMS 2644.

Il est donc possible de parler de sensibilité pour les systèmes de ressuage (familles de produits).

En ce qui concerne la magnétoscopie, la norme ISO 9934-2, tout comme la norme ASTM E1444/E1444M – 12, ne stipule pas de méthode d’essai pour caractériser la sensibilité des produits indicateurs en magnétoscopie, et il n’existe ni éprouvette de référence, ni produit indicateur de référence qui permettraient d’évaluer la sensibilité des produits indicateurs et de les classer par niveaux de sensibilité comme c’est le cas avec les produits de ressuage.

De son côté, la norme ASTM E1444/E1444M − 12 ne stipule pas le contrôle de la sensibilité mais le "system performance verification" (ndlr : « la vérification de la performance du système ») à effectuer au moins une fois par jour et mentionne la pièce de référence identique à celle qui est décrite dans la norme ISO 9934-2 et le témoin d'aimantation du type « languette déformable » qui est mentionné dans la norme ISO 9934-1.

Généralement, les donneurs d’ordre stipulent à leurs fournisseurs, dans leurs spécifications de contrôle, la liste des produits indicateurs qu’ils ont homologués, en fonction de leurs propres critères et des pièces à contrôler.

À titre anecdotique, signalons que l’un d’entre nous a, pendant longtemps, utilisé les…tickets de métro parisien(1), qui comportent une bande magnétique sur une face (un peu comme les cartes de crédit). Ces tickets, bien que non normalisés pour la magnétoscopie, permettaient, avec un peu d’entraînement, de définir une certaine hiérarchie dans l’aptitude des produits indicateurs à détecter les discontinuités, ou de vérifier l’ « usure » (des produits en service ou ceux soumis aux essais de stabilité mécanique, essais de longue durée, appelés également essais d’endurance stipulés dans la norme ISO 9934-2). C’est la résistance mécanique aux effets des pompes de circulation, ou leur dégradation par le support (hydrocarbures, ou eau + additifs), se traduisant notamment par l’apparition de bruit de fond fluorescent. Pour les produits indicateurs non fluorescents, une fine couche de peinture de contraste blanche devait être préalablement appliquée sur le ticket. Chaque ticket ne pouvait servir qu’une fois. Bien entendu, ces tickets ne devaient pas être soumis à un champ magnétique !!!

Une entreprise américaine a ensuite repris le concept, en fabriquant des « cartes magnétiques »(1), au format des cartes de crédit. Elle l’a amélioré, en réussissant à faire des bandes de « sensibilités » différentes, ce qui permet, là encore, de classer les produits indicateurs neufs entre eux, ou de vérifier la dégradation d’un produit indicateur. L’essai est « semi-quantitatif », car le nombre d’indications détectées, et celles à peine détectées, peut quasiment être compté. La dégradation du produit indicateur peut être repérée lorsque les indications sont floues, ou en pointillés.

En conclusion, nous pouvons évoquer l’aptitude des produits indicateurs à la détection des discontinuités, mais en aucun cas, leur sensibilité de détection.

 

Références

(1)Pierre CHEMIN et Patrick DUBOSC, Vérification produits MT - Accessoires pour vérifier la performance des produits de magnétoscopie, DPCNewsletter N° 014, juillet 2009

 

Références normatives

ISO 3452-2:2013, Essais non destructifs -- Examen par ressuage -- Partie 2: Essais des produits de ressuage, Organisation Internationale de Normalisation, Genève, Suisse, 2013.

ISO 3452-3:2013, Essais non destructifs -- Examen par ressuage -- Partie 3: Pièces de référence, Organisation Internationale de Normalisation, Genève, Suisse, 2013.

SAE-AMS 2644F, Inspection Material, Penetrant, Society of Automotive Engineers (SAE), 400 Commonwealth Drive, Warrendale, Pennsylvanie 15096, États-Unis d’Amérique, 2013.

ISO 9934-1:2015, Essais non destructifs -- Magnétoscopie -- Partie 1: Principes généraux du contrôle, Organisation Internationale de Normalisation, Genève, Suisse, 2015.

ISO 9934-2:2015, Essais non destructifs -- Magnétoscopie -- Partie 2: Produits indicateurs, Organisation Internationale de Normalisation, Genève, Suisse, 2015.

ASTM E1444/E1444M - 12 Standard Practice for Magnetic Particle Testing, ASTM International, 100 Barr Harbor Drive, PO Box C700, West Conshohocken, PA, 19428-2959, États-Unis d’Amérique, 2012.

Mis à jour ( Mercredi, 25 Novembre 2015 00:04 )