French (Fr)English (United Kingdom)

DPC NEWS : un site d'information sur le ressuage et la magnétoscopie

DPC

Rechercher

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
Visites depuis Avril 2008

Inscrivez-vous

DPCNews


Recevoir du HTML ?

Compatibilité des révélateurs avec les pénétrants

Imprimer
Envoyer
Écrit par Administrator
Samedi, 14 Septembre 2013 09:18

Octobre 2013
Corrigé et complété en Juin / Juillet 2014

La compatibilité des révélateurs avec les pénétrants, voilà bien un sujet rarement abordé ; mais vous allez vous rendre compte qu’il est mal connu d’un grand nombre de personnes censées connaître le ressuage.

Posez-leur donc la question suivante :
- Avec quel pénétrant peut-on utiliser le révélateur hydrosoluble ?

L’un de nous a posé cette question à un certifié Niveau 3 qui n’a pas fourni la réponse exacte. Pensez- vous qu’il serait le seul ? Certainement pas !

Pourquoi alors ?

Il suffit de poser la question suivante :
• Aux centres de formation : vos manuels de formation précisent-ils les diverses formes de révélateurs utilisables avec les différents pénétrants ?
• Aux formateurs : enseignez-vous aux stagiaires les diverses formes de révélateurs utilisables avec les différents pénétrants ?

Certains répondront NON, d’autres OUI, et parmi ceux-ci, ceux qui pensent qu’il suffit de préciser que le révélateur sec ne s’utilise qu’avec le pénétrant fluorescent. C’est vrai, mais c’est insuffisant.

Nous avons déjà parlé des révélateurs hydrosolubles et de leurs restrictions d’emploi dans un de nos articles(1).

La norme ISO 3452-1:2013 stipule que la durée d’immersion soit aussi courte que possible mais elle ne stipule aucune restriction d’emploi du révélateur hydrosoluble. Une anomalie qui a totalement échappé aux rédacteurs de cette norme et… à l’enquête publique ! Incroyable !

En revanche, la norme ASTM E1417/E1417M-11ε1 stipule que le révélateur hydrosoluble ne doit pas être utilisé avec les pénétrants de Type II et les pénétrants Type 1, Méthode A.

Cela voudrait dire également que le révélateur hydrosoluble pourrait être utilisé avec tous les pénétrants Type 1, Méthodes B, C et D. Cela est inexact car la quasi-totalité, voire même la totalité, des pénétrants Type 1 Méthode A sont également conçus pour être des pénétrants Type 1, méthode C.

Certes, cette ambigüité peut sembler à certains, disons, assez théorique. En effet, si un solvant (sans immersion, bien sûr !) est utilisé pour éliminer l’excès de pénétrant, donc, probablement, sur chantier, ou pour un contrôle ponctuel en atelier, un révélateur hydrosoluble, qui doit être appliqué par immersion des pièces, ne sera certainement pas utilisé.

Cependant, mieux vaudrait donc mentionner que le révélateur hydrosoluble ne devrait être utilisé qu’avec les pénétrants fluorescents à post-émulsion ou tout du moins avec les pénétrants non lavables à l’eau. Nous écrivons "ne devrait être" et non pas "ne doit pas être", car aux États-Unis d’Amérique, nous savons très bien qu’il existe de grands utilisateurs de révélateur hydrosoluble qui l’emploient avec des pénétrants fluorescents lavables à l’eau de sensibilité Niveau ½, 1 et 2. Le bain de révélateur est utilisé à chaud, et celui-ci s’évapore rapidement de la surface des pièces. En général, il s’agit de pièces à géométrie simple : tôles, etc.
L’inconvénient est que l’eau s’évapore également du bain de révélateur hydrosoluble, ce qui oblige les opérateurs à contrôler plus fréquemment la concentration du bain par la mesure de sa masse volumique et à compenser régulièrement les pertes en eau (par évaporation et entraînement des pièces) et en révélateur (par entraînement des pièces).

C’est donc dans cet esprit que les normes ASTM E1417/E1417M-11ε1 et ISO 3452-1:2013 devraient être révisées.

Pour résumé, voici sous forme de tableau la compatibilité des pénétrants avec les révélateurs :

Type de pénétrant Méthode Révélateur
Forme a
Révélateur
Forme b
Révélateur
Forme c
Révélateur
Forme d
Révélateur
Forme e
I A X X X
B X X X X
C X X
(pénétrants non lavables à l'eau seulement)
X X
D X X X X
II A X X
B X X
C X X
D X X
III* A X X
B X X
C X X
D X X

(ndlr : X signifie "compatible")

*Pénétrant mixte (pénétrant fluorescent et coloré). Voir Tableau 1 – Produits d’essai dans la norme ISO 3452-1:2013. Ce type de pénétrant ne figure pas dans la norme ASTM E1417/E1417M-11ε1.


Référence

(1) Pierre Chemin et Patrick Dubosc, Pénétrants exempts d’hydrocarbures, mai 2009. Sur notre site Internet.


Références normatives

• ISO 3452-1:2013, Essais non destructifs -- Examen par ressuage -- Partie 1: Principes généraux, Organisation Internationale de Normalisation, Genève, Suisse, 2013.

• ASTM E1417/E1417M-11ε1, Standard Practice for Liquid Penetrant Testing, ASTM International, 100 Barr Harbor Drive, PO Box C700, West Conshohocken, PA, 19428-2959, USA, 2011.

Mis à jour ( Dimanche, 15 Juin 2014 16:34 )