French (Fr)English (United Kingdom)

DPC NEWS : un site d'information sur le ressuage et la magnétoscopie

DPC

Rechercher

VOS CONTRIBUTIONS

Si vous avez connaissance d'exemples intéressants, n'hésitez pas à nous les adresser. Ils seront décrits sur notre site d’une manière aussi anonyme que ceux qui sont décrits ci-dessus.

L’expérience des uns peut être profitable à tous. De même, toute expérience intéressante lors d'audits peut rendre service: aussi bien les auditeurs, qui, parfois, "en voient de belles", que les audités peuvent nous faire partager leur expérience.

Merci vivement d’avance de votre contribution.

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
Visites depuis Avril 2008

Inscrivez-vous

DPCNews


Recevoir du HTML ?

Les serpents dans une liqueur magnétique

Imprimer
Envoyer
Écrit par Administrator
Samedi, 10 Novembre 2012 12:55

Des serpents ? Dans une liqueur à support pétrolier ?

Oui, c’est possible !

Vous ne le croyez pas ?

Mettons le scénario en place.

Un banc magnétoscopique sur mesure, conçu pour contrôler de lourdes pièces de grandes dimensions, déjà décrit dans un de nos articles(1).
Une liqueur magnétique à support pétrolier. Le réservoir contient 30 litres d'une liqueur magnétique fluorescente de haute qualité.
L'équipement est dans sa phase de qualification, avant mise en service, planifiée pour une durée de deux semaines, quand, après seulement quatre jours, l'un de nous reçoit un appel téléphonique. Il y a un problème avec la liqueur magnétique qui circule dans la machine (l'ensemble du circuit mesure environ 15 mètres de long).
Le problème est que des "serpents gris" circulent dans le liquide : plus le temps passe, plus il y a de serpents !
Y a-t-il un problème technique avec la liqueur magnétique ?

Impossible de comprendre d'où provient le problème. Nous devons nous rendre sur site, mais avec grippe et 39 °C de fièvre.
Premier train, 6 heures 45 du matin.
Lorsque nous arrivons sur l'installation, nous voyons les "serpents" : de toute évidence, il y a quelque chose qui va mal avec le produit !

- "Ce sera bien pour vous, le fournisseur, si nous devons changer nos 30 litres chaque jour, n’est-ce pas ?"

Évidemment, ce n'est pas la bonne façon de résoudre le problème.

- "Penser, penser... Je suis fatigué, mais je dois trouver la cause du problème !"

Lorsque, soudain, l’idée jaillit du cerveau !

- "Ne me dites pas que vous avez utilisé des silicones quelque part dans le circuit !"

- "En fait, monsieur, il y avait une fuite sur le réservoir. Nous avons demandé à un chaudronnier de le réparer, et il a utilisé un joint de silicone pour "assurer le coup". Quel est le problème ?"

- "Le problème est que les hydrocarbures qui sont la base de la liqueur magnétique fluorescente et les silicones sont "incompatibles" : les silicones sont "entraînés" par les hydrocarbures. Ils sont insolubles, et donnent naissance à ces "serpents". En outre, les silicones pourraient "coller" les particules magnétiques, les empêchant d'être retenues par les discontinuités à détecter !"

- "Il va falloir vider le réservoir, retirer le joint en silicone et vérifier l’absence de fuite. Si tout est OK, rincer tout le circuit au moins trois fois avec du solvant pétrolier entièrement neuf à chaque fois. Ensuite, versez 30 litres de liqueur magnétique entièrement neuve. Commencez vos essais, travaillez pendant trois jours. Videz le réservoir, remplacez la liqueur magnétique par 30 litres de liqueur magnétique entièrement neuve. Ensuite, vous serez prêt pour reprendre le processus de qualification de deux semaines à partir du début".

Deux semaines plus tard, nous avons été appelés pour la mise en service, car les essais de qualification avaient été parfaitement réussis.

Des serpents dans un produit CND ? Pensez aux silicones !

Référence

(1) Patrick DUBOSC et Pierre CHEMIN, La magnétoscopie : une méthode de CND bien connue ? Dans la rubrique "Surprenant mais Véridique": sur notre site Internet.


Dans les années 60, une Société britannique avait pour slogan : À chaque problème de traitement de surface, il y a un produit xxxxxx (marque déposée que nous ne divulguerons pas).
Les Ingénieurs et les Technico-commerciaux de cette Société l’avaient transformé de la façon suivante : ‘‘Avec chaque produit de traitement de surface xxxxxx (marque déposée que nous ne divulguerons pas), il y a un problème.’’


Cette anecdote est ici seulement pour rappeler à chacun que les problèmes rencontrés en atelier peuvent être dus aussi bien aux fournisseurs/fabricants qu’aux utilisateurs.
Notre idée dans ces documents N’EST PAS de viser quiconque, mais au contraire, de porter à votre connaissance quelques cas intéressants qui peuvent vous éviter de refaire les mêmes erreurs lors de contrôle par ressuage (PT) ou par magnétoscopie (MT).

Toutes les mini-histoires que vous lirez sont VRAIES. Nous pensons qu’elles vous seront utiles.
• Premièrement, en tant qu’exemples d'exigences techniques - ou non techniques - ou de problèmes particuliers.
• Deuxièmement, pour vous faire voir que les problèmes ne proviennent pas forcément d’où vous pensez qu’ils proviennent.
• Troisièmement, pour que les utilisateurs n’hésitent à demander de l’aide aux personnes (les experts) qui en savent plus.

Mis à jour ( Samedi, 10 Novembre 2012 13:14 )