French (Fr)English (United Kingdom)

DPC NEWS : un site d'information sur le ressuage et la magnétoscopie

DPC

Rechercher

VOS CONTRIBUTIONS

Si vous avez connaissance d'exemples intéressants, n'hésitez pas à nous les adresser. Ils seront décrits sur notre site d’une manière aussi anonyme que ceux qui sont décrits ci-dessus.

L’expérience des uns peut être profitable à tous. De même, toute expérience intéressante lors d'audits peut rendre service: aussi bien les auditeurs, qui, parfois, "en voient de belles", que les audités peuvent nous faire partager leur expérience.

Merci vivement d’avance de votre contribution.

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
Visites depuis Avril 2008

Inscrivez-vous

DPCNews


Recevoir du HTML ?

Janvier - Février 2014 : Camions Commissariats et Magnétoscopie

Imprimer
Envoyer
Écrit par Dubosc
Lundi, 13 Janvier 2014 16:21

Il y a quelques années (en vérité : il y a quelques décennies !), l'un d'entre nous a été contacté par une compagnie aérienne française, qui possédait son propre équipement de piste. Parmi cet équipement, il y avait beaucoup de camions commissariats (ndlr : un peu similaires à de grandes tables élévatrices hydrauliques, apportant à l'avion les denrées alimentaires nécessaires). En quelques semaines, sur l'un des aéroports de Paris, plusieurs camions commissariats en service cassèrent, heureusement sans dommages humains, mais avec beaucoup de repas, des boissons, etc. tombant par terre et inutilisables - du moins, nous l'espérons !!

En arrivant dans le hangar dans lequel le camion est garé pour la remise en état, on nous montre les vis cassées, et les nombreuses zones, les articulations à la base du pantographe d’où elles avaient été retirées.

Autour des articulations, il y a des soudures.

Notre première action est de prendre un électro-aimant portatif, une liqueur magnétique fluorescence à base pétrolière, un projecteur UV-A de 100 W afin de contrôler les vis cassées, mais aussi les soudures...et les vis toutes neuves, prêtes à être mises en place.

De toute évidence, les vis cassées…sont cassées, et rien de plus ne peut être tiré d’un contrôle par magnétoscopie. Néanmoins, toutes les vis non cassées retirées de l'équipement sont contrôlées. Presque toutes présentent une indication juste sous la tête, une indication significative : elles auraient cassé assez rapidement, si elles avaient réutilisées !

Les vis toutes neuves sont également contrôlées : plus des trois quarts d’entre elles...présentent la même indication significative. Elles aussi, elles auraient cassé si elles avaient été mises en service !

La démonstration n’est pas terminée !

Les soudures sont susceptibles d'avoir été soumises à des contraintes inattendues lorsque les vis ont cassé. Il se pourrait qu’elles soient également endommagées.

Il y a des soudures au centre du camion, mais également à chaque extrémité. Le contrôle des soudures semble ne montrer aucune indication...mais l’association  nos yeux + notre cerveau expérimentés détecte une très petite indication suspecte sur l'une des soudures, à une extrémité du camion. Comme le premier contrôle a été effectué avec un champ alternatif, nous soupçonnons une discontinuité qui n'est pas ouverte en surface. Par conséquent, nous passons l'électro-aimant portatif en position « courant alternatif redressé », et nous contrôlons de nouveau. L'indication est un peu plus visible - juste un peu plus. Cependant, nous restons convaincus qu'il existe une discontinuité plus profonde à l'intérieur. Nous décidons d'utiliser une petite fraise, doucement, juste pour enlever une couche très mince de métal. Le responsable de la maintenance est d'accord.

De nouveau en courant alternatif redressé, nouveau contrôle : l'indication mesure maintenant plus de deux centimètres de long ! En courant alternatif, elle présente le même aspect : nous avons ouvert le défaut en surface !!!

Ainsi, ce camion nécessitait plus que quelques vis neuves...qui, en outre, n’auraient pas dû être utilisées : la plupart d'entre elles étaient déjà sur le point de casser !

Il n'y avait AUCUNE exigence quant à la qualité des vis. Elles avaient été achetées par centaines, auprès d'un détaillant non spécialisé...sans aucune spécification jointe à la commande.

Les temps et les habitudes ont changé, parfois, pour le pire (beaucoup plus de documents que dans ces temps anciens !), souvent pour le meilleur : une sécurité accrue, moins de temps nécessaire à l'entretien, moins d'incidents/accidents.


Dans les années 60, une Société britannique avait pour slogan : « à chaque problème de traitement de surface, il y a un produit xxxxxx (marque déposée que nous ne divulguerons pas). »

Les Ingénieurs et les Technico-commerciaux de cette Société l’avaient transformé de la façon suivante : « avec chaque produit de traitement de surface xxxxxx (marque déposée que nous ne divulguerons pas), il y a un problème. »

Cette anecdote est ici seulement pour rappeler à chacun que les problèmes rencontrés en atelier peuvent être dus aussi bien aux fournisseurs/fabricants qu’aux utilisateurs.

Notre idée dans ces documents N’EST PAS de viser quiconque, mais au contraire, de porter à votre connaissance quelques cas intéressants qui peuvent vous éviter de refaire les mêmes erreurs lors de contrôle par ressuage (PT) ou par magnétoscopie (MT).

Toutes les mini-histoires que vous lirez sont VRAIES. Nous pensons qu’elles vous seront utiles.

-    Premièrement, en tant qu’exemples d'exigences techniques- -ou non techniques- - ou de problèmes particuliers.

-    Deuxièmement, pour vous faire voir que les problèmes ne proviennent pas forcément d’où vous pensez qu’ils proviennent.

-    Troisièmement, pour que les utilisateurs n’hésitent à demander de l’aide aux personnes (les experts) qui en savent plus.

Si vous avez connaissance d'exemples intéressants, n'hésitez pas à nous les adresser. Ils seront décrits sur notre site d’une manière aussi anonyme que ceux qui sont décrits ci-dessus.

L’expérience des uns peut être profitable à tous. De même, toute expérience intéressante lors d'audits peut rendre service : aussi bien les auditeurs, qui, parfois, « en voient de belles », que les audités peuvent nous faire partager leur expérience.

Merci vivement d’avance de votre contribution.

 

Mis à jour ( Lundi, 27 Janvier 2014 20:20 )