French (Fr)English (United Kingdom)

DPC NEWS : un site d'information sur le ressuage et la magnétoscopie

DPC

Rechercher

VOS CONTRIBUTIONS

Si vous avez connaissance d'exemples intéressants, n'hésitez pas à nous les adresser. Ils seront décrits sur notre site d’une manière aussi anonyme que ceux qui sont décrits ci-dessus.

L’expérience des uns peut être profitable à tous. De même, toute expérience intéressante lors d'audits peut rendre service: aussi bien les auditeurs, qui, parfois, "en voient de belles", que les audités peuvent nous faire partager leur expérience.

Merci vivement d’avance de votre contribution.

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
Visites depuis Avril 2008

Inscrivez-vous

DPCNews


Recevoir du HTML ?

Magnétoscopie : un "Produit modifié par le fabricant, à coup sûr"

Imprimer
Envoyer
Écrit par Administrator
Mercredi, 01 Octobre 2008 13:52

Il y a encore très longtemps - nous citons bien souvent, comme exemples, "des souvenirs d'anciens combattants" ! - un utilisateur de liqueur magnétique fluorescente à support aqueux nous téléphone :

- "Depuis trois ans, nous utilisons votre produit xyz. Nous contrôlons habituellement environ 2 500 pièces par dose de concentré. Au cours du mois dernier, nous avons été confrontés à un problème récurrent : après environ 250 pièces contrôlées, il n'y a plus aucune particule fluorescente dans la liqueur magnétique ; de plus, quand nous vidangeons le produit du réservoir, nous avons une pâte collante. "Vous avez modifié la formule !"

- "Avez-vous changé quelque chose dans votre processus ?"

- "Non, Monsieur, rien."

Bon pour 250 km de voiture pour se rendre sur l’installation du client.

Sachant qu'aucune modification n'avait été apportée à la formule et en voyant cette pâte, nous imaginons qu'une sorte de graisse de lubrification fuit des vérins sur le banc magnétique. Un examen visuel amène rapidement à la réponse "Non".

- "Alors, remontons la ligne de fabrication à l'envers."

Nous remontons la ligne d'usinage jusqu'à une machine multi-outils automatique. Et là, nos "yeux de chimiste" identifient immédiatement le coupable : une "graisse" collante brunâtre.

- "Utilisez-vous un fluide d’usinage à base aqueuse ?"

- "Oui."

- "Bon, jetons un coup d'œil à ce produit chimique brunâtre. C'est une amine grasse, utilisée comme additif antirouille dans la formule. À propos, nous n'avons pas vu de machine de dégraissage entre les unités d'usinage et le banc magnétoscopique."

- "Oh, c’est exact : nous avons pensé qu’il était inutile et nous l’avons supprimé de la chaîne, pour accélérer le processus."

- "Quand avez-vous supprimé le dégraissage ?"

- "Il y a un mois."

- "Quand avez-vous commencé à avoir ce problème ?"

- "Il y a un mois. Pensez-vous qu’il y ait un rapport ?

- "Oh oui ! L’amine grasse reste collée aux pièces. Quand vous utilisiez un dégraissant, elle se solubilisait et elle était éliminée des pièces. La liqueur magnétique n’était pas polluée. Mais maintenant, dites-vous bien qu'il y a environ 0,1 mg d'amine par pièce qui va dans la liqueur magnétique. 25 mg suffisent pour que le produit colle aux parois du réservoir : d'où les 250 pièces !"

- "Remettez la cuve de dégraissage en service" !

Une autre "philosophie" de cet exemple et de celui à paraître le mois prochain : dans au moins 50 % des problèmes, le problème n'est pas dû à une défaillance du fournisseur, mais à un certain changement sur la chaîne de traitement. Au téléphone, l'utilisateur dit toujours que "rien n'a été modifié sur la chaîne". Il est toujours préférable que l'utilisateur "comprenne par lui-même" qu'IL est à l'origine du problème !!


Dans les années 60, une Société britannique avait pour slogan : À chaque problème de traitement de surface, il y a un produit xxxxxx (marque déposée que nous ne divulguerons pas).

Les Ingénieurs et les Technico-commerciaux de cette Société l’avaient transformé de la façon suivante : ‘‘Avec chaque produit de traitement de surface xxxxxx (marque déposée que nous ne divulguerons pas), il y a un problème.’’


Cette anecdote est ici seulement pour rappeler à chacun que les problèmes rencontrés en atelier peuvent être dus aussi bien aux fournisseurs/fabricants qu’aux utilisateurs.

Notre idée dans ces documents N’EST PAS de viser quiconque, mais au contraire, de porter à votre connaissance quelques cas intéressants qui peuvent vous éviter de refaire les mêmes erreurs lors de contrôle par ressuage (PT) ou par magnétoscopie (MT).

Toutes les mini-histoires que vous lirez sont VRAIES. Nous pensons qu’elles vous seront utiles.
• Premièrement, en tant qu’exemples d'exigences techniques - - ou non techniques - - ou de problèmes particuliers.
• Deuxièmement, pour vous faire voir que les problèmes ne proviennent pas forcément d’où vous pensez qu’ils proviennent.
• Troisièmement, pour que les utilisateurs n’hésitent à demander de l’aide aux personnes (les experts) qui en savent plus.

Mis à jour ( Vendredi, 20 Mai 2011 16:07 )