French (Fr)English (United Kingdom)

DPC NEWS : un site d'information sur le ressuage et la magnétoscopie

DPC

Rechercher

VOS CONTRIBUTIONS

Si vous avez connaissance d'exemples intéressants, n'hésitez pas à nous les adresser. Ils seront décrits sur notre site d’une manière aussi anonyme que ceux qui sont décrits ci-dessus.

L’expérience des uns peut être profitable à tous. De même, toute expérience intéressante lors d'audits peut rendre service: aussi bien les auditeurs, qui, parfois, "en voient de belles", que les audités peuvent nous faire partager leur expérience.

Merci vivement d’avance de votre contribution.

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
Visites depuis Avril 2008

Inscrivez-vous

DPCNews


Recevoir du HTML ?

Un nouveau révélateur !

Imprimer
Envoyer
Écrit par Administrator
Samedi, 01 Novembre 2008 07:17

Il y a très longtemps, à la fin des années 70, un important client demande à l’un d’entre nous :

- "Que pensez- vous de la fécule de pomme de terre comme révélateur avec des pénétrants colorés ?"

Vous pouvez imaginer que nous avons immédiatement vérifié si nous étions le 1er avril ! Non, c’était une question très sérieuse !

En fait, l'entreprise qui pose cette question est confrontée à un problème : un de ses fournisseurs utilise l'amidon de pommes de terre comme révélateur... parce que les révélateurs humides non-aqueux sont "trop chers" ! À cette époque, il n'y avait en France aucune norme imposant en aucune façon des niveaux de sensibilité pour les produits de ressuage ! Ainsi, évidemment, la seule façon d'empêcher le sous-traitant d'utiliser un tel révélateur "fait maison" était de procéder à des essais sur des éprouvettes de référence et sur des pièces réelles pour confirmer qu'utiliser un révélateur de piètre qualité conduisait à l’échec du contrôle par ressuage.

Et un rapport fut rédigé officiellement, approuvé par notre client après plusieurs réunions. Un essai très cher en fin de compte !


Dans les années 60, une Société britannique avait pour slogan : À chaque problème de traitement de surface, il y a un produit xxxxxx (marque déposée que nous ne divulguerons pas).

Les Ingénieurs et les Technico-commerciaux de cette Société l’avaient transformé de la façon suivante : ‘‘Avec chaque produit de traitement de surface xxxxxx (marque déposée que nous ne divulguerons pas), il y a un problème.’’


Cette anecdote est ici seulement pour rappeler à chacun que les problèmes rencontrés en atelier peuvent être dus aussi bien aux fournisseurs/fabricants qu’aux utilisateurs.

Notre idée dans ces documents N’EST PAS de viser quiconque, mais au contraire, de porter à votre connaissance quelques cas intéressants qui peuvent vous éviter de refaire les mêmes erreurs lors de contrôle par ressuage (PT) ou par magnétoscopie (MT).

Toutes les mini-histoires que vous lirez sont VRAIES. Nous pensons qu’elles vous seront utiles.
• Premièrement, en tant qu’exemples d'exigences techniques - - ou non techniques - - ou de problèmes particuliers.
• Deuxièmement, pour vous faire voir que les problèmes ne proviennent pas forcément d’où vous pensez qu’ils proviennent.
• Troisièmement, pour que les utilisateurs n’hésitent à demander de l’aide aux personnes (les experts) qui en savent plus.

Mis à jour ( Vendredi, 20 Mai 2011 07:21 )