French (Fr)English (United Kingdom)

DPC NEWS : un site d'information sur le ressuage et la magnétoscopie

DPC

Rechercher

VOS CONTRIBUTIONS

Si vous avez connaissance d'exemples intéressants, n'hésitez pas à nous les adresser. Ils seront décrits sur notre site d’une manière aussi anonyme que ceux qui sont décrits ci-dessus.

L’expérience des uns peut être profitable à tous. De même, toute expérience intéressante lors d'audits peut rendre service: aussi bien les auditeurs, qui, parfois, "en voient de belles", que les audités peuvent nous faire partager leur expérience.

Merci vivement d’avance de votre contribution.

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
Visites depuis Avril 2008

Inscrivez-vous

DPCNews


Recevoir du HTML ?

Changer de produits de ressuage

Imprimer
Envoyer
Écrit par Administrator
Mardi, 01 Décembre 2009 13:12

La fois où il a bien fallu changer de produits de ressuage... Et si cela se reproduisait ?

L'histoire est, dit-on, un perpétuel recommencement... Et si c'était vrai ?

Qui se souvient de ce qu'il s'est passé lorsque naquit l'Amendement D de la spécification militaire américaine MIL-I-25135 ? Quels sont ceux de nos lecteurs qui l'ont vécu ? C'était le 29 juin 1984(*).

Pour satisfaire aux exigences de cette spécification, par exemple celle concernant la valeur du point d'éclair, un grand nombre de constructeurs/sous-traitants aéronautiques durent changer de produits de ressuage.

Une affaire en or pour les fabricants de produits de ressuage, qui se produit presque aussi souvent que la visite de la comète de HALLEY à la Terre, tous les 75 ans, la dernière en 1986, la prochaine en 2061 !

Tous les fabricants de produits de ressuage, tout d'un coup, durent faire face à un afflux de commandes. Si certains fabricants anticipèrent cet évènement, les fabricants de colorants fluorescents furent tous pris par surprise.

Les fabricants de ces colorants étaient très peu nombreux, et la majorité des fabricants de produits de ressuage utilisaient exactement les mêmes colorants !

Une des raisons pour une telle situation : un chimiste travaillant pour un fabricant de produits de ressuage était embauché par un concurrent (un cas fréquent à cette époque). Il était alors en mesure de communiquer à sa nouvelle société les références de colorants aussi bien que celles de leurs fournisseurs ! "Le secret industriel" n'était pas aussi bien encadré qu'aujourd'hui, surtout au Royaume-Uni et aux États-Unis d'Amérique.

Par ailleurs, un fabricant de colorants avait exploité "une fuite" d'un de ses clients qui lui avait révélé que les colorants XXX et YYY étaient utilisés dans la formule des pénétrants. Il eut alors beau jeu de "rendre visite" aux autres fabricants de produits de ressuage et de leur apprendre qu'il était en mesure de fournir les nouveaux colorants ! Accroissement des ventes garanti !

C'est pourquoi il y eut une certaine panique chez certains fabricants pendant quelques mois : les quantités nécessaires de colorants étaient trop faibles. Certains fabricants de produits de ressuage furent tout simplement dans l'incapacité de livrer leurs clients !


Dans le même style, une histoire vraie qui peut sembler embarrassante à première vue.

Un important et fidèle client d'un fabricant de pénétrants avait à se débarrasser d'un peu plus de 10 000 litres de pénétrants fluorescents à post-émulsion de sensibilité Niveau 2 et Niveau 4 pour satisfaire aux exigences de l'Amendement D de la MIL-I-25135. Il devait aussi se débarrasser de l'émulsifiant hydrophile.

Le Directeur du Service Achats traita ce dossier lui-même.

Cet homme, très habile, obtint du fournisseur :
• Une remise de 50 % sur le prix des nouveaux produits.
• La reprise des produits en cuves "périmés" (bien que techniquement en bon état) et payés PAR LE FOURNISSEUR pour 50 % du prix des nouveaux produits.

Cela revint à la fourniture ENTIÈREMENT GRATUITE des nouveaux produits.

En contrepartie, le fournisseur eut l'assurance de ce fidèle client de pouvoir fournir les sous-traitants avec les produits de ressuage de la "génération précédente". Le fabricant de produits de ressuage utilisa les produits repris des cuves de son fidèle client pour satisfaire les commandes de ses sous-traitants !

Tout se passa superbement bien. Tout le monde (sauf les concurrents qui ne pouvaient bien entendu pas faire la même offre) était content et chacun y trouva son intérêt : c'était une opération "gagnant-gagnant-gagnant" car le fournisseur de produits de ressuage conserva son Client et ses sous-traitants pendant de nombreuses années supplémentaires ; le client fidèle ne paya rien, les sous-traitants n'avaient pas à se soucier des audits du donneur d'ordre !
Une opération un peu "limite", n'est-ce pas ? Mais, au fond, si on y réfléchit bien... Aujourd'hui, même avec la "lourdeur de l'Assurance de la Qualité", une procédure similaire est concevable. Comment ? C'est très simple : les produits" périmés" sont analysés, vérifiés, et, s'ils satisfont à toutes exigences dans les limites des tolérances, un numéro de lot peut leur être affecté - - pour autant que la fiche de fabrication mentionne exactement ce qu'on a fait sur ce produit. Et ils repartent pour une nouvelle vie !

Retour sur le futur :
Une telle histoire ne risque-t-elle pas d'arriver avant le retour de la comète HALLEY en 2061 ?

Bien avant, en fait :
Si la longueur d'onde de 450 nm est adoptée pour exciter les colorants des pénétrants fluorescents, la seule issue pour les fabricants de pénétrants sera de reformuler les produits (**).
Quelle sera la réaction des utilisateurs quand les coûts doivent diminuer année après année ?

... Attendons et voyons ce qu’il arrivera.

Références

(*) Patrick DUBOSC et Pierre CHEMIN : "Les spécifications qui ont changé les produits de ressuage''.

(**) Patrick DUBOSC et Pierre CHEMIN : DPCNewsletter N°018 - Novembre 2009 - "L'excitation des colorants des pénétrants fluorescents''.


Dans les années 60, une Société britannique avait pour slogan : À chaque problème de traitement de surface, il y a un produit xxxxxx (marque déposée que nous ne divulguerons pas).

Les Ingénieurs et les Technico-commerciaux de cette Société l’avaient transformé de la façon suivante : ‘‘Avec chaque produit de traitement de surface xxxxxx (marque déposée que nous ne divulguerons pas), il y a un problème.’’


Cette anecdote est ici seulement pour rappeler à chacun que les problèmes rencontrés en atelier peuvent être dus aussi bien aux fournisseurs/fabricants qu’aux utilisateurs.

Notre idée dans ces documents N’EST PAS de viser quiconque, mais au contraire, de porter à votre connaissance quelques cas intéressants qui peuvent vous éviter de refaire les mêmes erreurs lors de contrôle par ressuage (PT) ou par magnétoscopie (MT).

Toutes les mini-histoires que vous lirez sont VRAIES. Nous pensons qu’elles vous seront utiles.
• Premièrement, en tant qu’exemples d'exigences techniques - - ou non techniques - - ou de problèmes particuliers.
• Deuxièmement, pour vous faire voir que les problèmes ne proviennent pas forcément d’où vous pensez qu’ils proviennent.
• Troisièmement, pour que les utilisateurs n’hésitent à demander de l’aide aux personnes (les experts) qui en savent plus.

Mis à jour ( Samedi, 14 Janvier 2012 08:23 )