French (Fr)English (United Kingdom)

DPC NEWS : un site d'information sur le ressuage et la magnétoscopie

DPC

Rechercher

VOS CONTRIBUTIONS

Si vous avez connaissance d'exemples intéressants, n'hésitez pas à nous les adresser. Ils seront décrits sur notre site d’une manière aussi anonyme que ceux qui sont décrits ci-dessus.

L’expérience des uns peut être profitable à tous. De même, toute expérience intéressante lors d'audits peut rendre service: aussi bien les auditeurs, qui, parfois, "en voient de belles", que les audités peuvent nous faire partager leur expérience.

Merci vivement d’avance de votre contribution.

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
Visites depuis Avril 2008

Inscrivez-vous

DPCNews


Recevoir du HTML ?

Un pénétrant coloré avec un révélateur sec

Imprimer
Envoyer
Écrit par Administrator
Samedi, 01 Mai 2010 15:57

Vers la fin des années 90, nous sommes sollicités pour rendre visite à une usine de préparation de moteurs de voitures de course qui participaient au Championnat International de Formule 3000 (*).

Nous rencontrons le Directeur qui nous fait visiter son usine fort bien équipée pour l’usinage de pièces et les essais au banc.

Puis, nous en venons à l’objet de notre visite.

Le Directeur nous informe :

- ‘‘J’ai récemment fait l’acquisition d’une chaine modulaire manuelle de ressuage qui m’a été livrée avec les produits PT. Je n’arrive pas à détecter de défaut même sur des pièces qui me semblent manifestement défectueuses.’’

La chaîne comprend : une cuve pour le pénétrant, un poste d’égouttage, une cuve de lavage par pulvérisation air/eau, une étuve thermostatée à circulation d’air recyclé et un compartiment de brouillard de révélateur sec.

Nous sommes stupéfaits de ce que nous voyons !

C’est incroyable, la cuve de pénétrant est remplie de pénétrant coloré !

- ‘‘Vous ne pouvez pas utiliser de pénétrant coloré avec un révélateur sec.’’

Surprise de notre interlocuteur :

- ‘‘Et pourquoi ?’’

- ‘‘Le pénétrant coloré est conçu pour être utilisé avec un révélateur humide non aqueux et le révélateur sec est conçu pour être utilisé avec un pénétrant fluorescent.’’

- ‘‘Que puis-je faire ?’’

- ‘‘Pour la détection des défauts d’usinage sur organes mécaniques de moteurs de compétition, nous vous recommandons d’utiliser un pénétrant fluorescent à post-émulsion de sensibilité Niveau 4 et pour cela, il vous faudrait ajouter à votre chaine modulaire :
• Une cuve pour l’émulsifiant hydrophile.
• Une cabine d’examen sous rayonnement ultraviolet (UV-A)’’.

- ‘‘Y aurait-il une solution qui m’éviterait de modifier ma chaine ?

- ‘‘Oui, vous pourriez effectivement utiliser un pénétrant fluorescent lavable à l’eau de sensibilité Niveau 2. Bien que moins sensible, il pourrait ainsi mettre en évidence par exemple les criques de rectification. Mais, il vous faudrait tout de même la cabine d’examen sous rayonnement ultraviolet (UV-A)’’.

Finalement, la deuxième solution fut choisie.

Après vidange et nettoyage complet et soigné de la cuve de pénétrant, il la remplit avec le pénétrant fluorescent lavable à l’eau de sensibilité Niveau 2 qu’il finit par nous commander. Mais il ne fit pas l’acquisition de la cabine d’examen sous rayonnement ultraviolet (UV-A) qu’il n’avait pas budgétée. Il se contenta de se doter d’un projecteur ultraviolet (UV-A) pour effectuer l’examen de ses pièces dans une zone assombrie de son atelier.

Un conseil : si vous avez l’intention de vous équiper d’une installation de ressuage, traitez de préférence avec une entreprise qui a des compétences tant en ingénierie qu’en ressuage.

(*) Championnat remplacé en 2005 par les ‘‘GP2 series’’.
Comme son nom l’indique, la Formule 3000 était réservée aux voitures dont la cylindrée des moteurs était limitée à 3 000 cm3.


Dans les années 60, une Société britannique avait pour slogan : À chaque problème de traitement de surface, il y a un produit xxxxxx (marque déposée que nous ne divulguerons pas).

Les Ingénieurs et les Technico-commerciaux de cette Société l’avaient transformé de la façon suivante : ‘‘Avec chaque produit de traitement de surface xxxxxx (marque déposée que nous ne divulguerons pas), il y a un problème.’’


Cette anecdote est ici seulement pour rappeler à chacun que les problèmes rencontrés en atelier peuvent être dus aussi bien aux fournisseurs/fabricants qu’aux utilisateurs.

Notre idée dans ces documents N’EST PAS de viser quiconque, mais au contraire, de porter à votre connaissance quelques cas intéressants qui peuvent vous éviter de refaire les mêmes erreurs lors de contrôle par ressuage (PT) ou par magnétoscopie (MT).

Toutes les mini-histoires que vous lirez sont VRAIES. Nous pensons qu’elles vous seront utiles.
• Premièrement, en tant qu’exemples d'exigences techniques - - ou non techniques - - ou de problèmes particuliers.
• Deuxièmement, pour vous faire voir que les problèmes ne proviennent pas forcément d’où vous pensez qu’ils proviennent.
• Troisièmement, pour que les utilisateurs n’hésitent à demander de l’aide aux personnes (les experts) qui en savent plus.