French (Fr)English (United Kingdom)

DPC NEWS : un site d'information sur le ressuage et la magnétoscopie

DPC

Rechercher

VOS CONTRIBUTIONS

Si vous avez connaissance d'exemples intéressants, n'hésitez pas à nous les adresser. Ils seront décrits sur notre site d’une manière aussi anonyme que ceux qui sont décrits ci-dessus.

L’expérience des uns peut être profitable à tous. De même, toute expérience intéressante lors d'audits peut rendre service: aussi bien les auditeurs, qui, parfois, "en voient de belles", que les audités peuvent nous faire partager leur expérience.

Merci vivement d’avance de votre contribution.

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
Visites depuis Avril 2008

Inscrivez-vous

DPCNews


Recevoir du HTML ?

Un CND inutile ?

Imprimer
Envoyer
Écrit par Administrator
Samedi, 12 Octobre 2013 14:25

Lorsque effectuer un CND "inutile" était… la bonne chose à faire !

Un de nos lecteurs est le "héros" de cette mini-histoire "Surprenant, mais Véridique".
C’est vrai, il était plus jeune, de près de vingt ans. Toutefois, il a fait quelque chose qu'il n'aurait jamais dû faire.


Il s'agit d'un stagiaire dans cette entreprise renommée, spécialisée dans la réparation et les revêtements de pièces (en particulier, pour les avions), telles que des aubes.
La société a développé un nouveau procédé de réparation/revêtement, conçu pour assurer une plus grande longévité que les procédés antérieurs.

Un lot d’aubes est traité. Tout se déroule bien, est manifestement parfait.

Le contrôle non destructif (CND) spécifié est effectué, et aucune indication n’est trouvée entre le substrat métallique et le revêtement.
Les aubes sont sur le point d'être expédiées à l'atelier de maintenance d'une très grande compagnie aérienne, pour être remontées sur un moteur.

Ce stagiaire, un homme pas facile à gérer, bien qu’il fût jeune, a une idée : pourquoi ne pas effectuer un essai avec une autre méthode de CND, par exemple, en utilisant un système de ressuage fluorescent à post-émulsion à très haute sensibilité ?

Par conséquent, dans son coin, il le fait. Et devinez quoi ?
Oui, il trouve de très petites indications linéaires sur toutes les aubes qu’il a contrôlées... Panique dans l'entreprise ! Agitation au sein du département CND !

Toutes les aubes sont... contrôlées par ressuage... et presque toutes présentent le même type d’indications !
Après investigation, il s’est révélé que ces indications superficielles étaient imputables au revêtement métallique.

Quelle avait été la méthode de CND utilisée comme premier choix ? Le contrôle radiographique industriel (RT)... qui ne permet pas de détecter tout défaut, toute fissure.
Ainsi, la bonne méthode à utiliser était... celle qu'un simple stagiaire décida, de son propre chef, d’utiliser !!!

Évidemment, la bonne méthode de CND à utiliser n’est pas celle qui est techniquement la plus complexe ou celle qui coûte le plus ou le moins cher, mais celle capable de détecter les discontinuités susceptibles d'apparaître.

Ce n'est pas la fin de l'histoire : il se trouve que le stagiaire a présenté une candidature spontanée à l'entreprise de l'un d'entre nous. Il a été embauché... et il semble aimer le monde du CND, comme il est toujours dans la même entreprise, ayant succédé avec succès à l'auteur de cet article !

Si ces défauts n’avaient pas été détectés, ces aubes défectueuses auraient pu créer de graves dégâts dans le réacteur de l’avion.


Dans les années 60, une Société britannique avait pour slogan : À chaque problème de traitement de surface, il y a un produit xxxxxx (marque déposée que nous ne divulguerons pas).
Les Ingénieurs et les Technico-commerciaux de cette Société l’avaient transformé de la façon suivante : ‘‘Avec chaque produit de traitement de surface xxxxxx (marque déposée que nous ne divulguerons pas), il y a un problème.’’


Cette anecdote est ici seulement pour rappeler à chacun que les problèmes rencontrés en atelier peuvent être dus aussi bien aux fournisseurs/fabricants qu’aux utilisateurs.
Notre idée dans ces documents N’EST PAS de viser quiconque, mais au contraire, de porter à votre connaissance quelques cas intéressants qui peuvent vous éviter de refaire les mêmes erreurs lors de contrôle par ressuage (PT) ou par magnétoscopie (MT).

Toutes les mini-histoires que vous lirez sont VRAIES. Nous pensons qu’elles vous seront utiles.
• Premièrement, en tant qu’exemples d'exigences techniques - ou non techniques - ou de problèmes particuliers.
• Deuxièmement, pour vous faire voir que les problèmes ne proviennent pas forcément d’où vous pensez qu’ils proviennent.
• Troisièmement, pour que les utilisateurs n’hésitent à demander de l’aide aux personnes (les experts) qui en savent plus.

Mis à jour ( Samedi, 12 Octobre 2013 15:01 )