French (Fr)English (United Kingdom)

DPC NEWS : un site d'information sur le ressuage et la magnétoscopie

DPC

Rechercher

VOS CONTRIBUTIONS

Si vous avez connaissance d'exemples intéressants, n'hésitez pas à nous les adresser. Ils seront décrits sur notre site d’une manière aussi anonyme que ceux qui sont décrits ci-dessus.

L’expérience des uns peut être profitable à tous. De même, toute expérience intéressante lors d'audits peut rendre service: aussi bien les auditeurs, qui, parfois, "en voient de belles", que les audités peuvent nous faire partager leur expérience.

Merci vivement d’avance de votre contribution.

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
Visites depuis Avril 2008

Inscrivez-vous

DPCNews


Recevoir du HTML ?

Juin/Juillet/Août 2015 : Un révélateur qui a fait ses preuves ?

Imprimer
Envoyer
Écrit par Dubosc
Vendredi, 15 Mai 2015 08:47

Les utilisateurs ne sont jamais à court d’idées !

Nous avons reçu un coup de téléphone d’un Prestataire de service :

- « Un de nos clients veut utiliser un pénétrant avec un révélateur humide. Ils ont mélangé un révélateur sec en poudre à de l'eau à température ambiante. Ils utilisent "un pulvérisateur de jardin" (employé pour pulvériser des produits chimiques sur des fleurs, des plantes, etc.) pour pulvériser ce produit sur la pièce après élimination de l’excès de pénétrant. Ils ne comprennent pas pourquoi il y a des coulures rouges, pourquoi la couche de révélateur est toute épaisse, pourquoi l'eau ne s'évapore pas. Pourquoi n’y arrivent-ils pas?”

- «  Pourquoi n'utilisent-ils pas un révélateur humide non aqueux (révélateur à base de solvant) standard? »

- « Ils disent que c'est trop cher et qu'ils sont capables de concevoir leur propre révélateur, très bon marché ! »

- « Et vous, Monsieur, quelle est votre opinion ? »

- « Je suis un agent certifié Niveau 2, je leur ai dit de ne pas le faire, mais je n'ai pas la connaissance technique de vos produits qui pourrait les convaincre qu’ils ont tort !»

- « Eh bien, Monsieur : le révélateur utilisé avec des pénétrants colorés doit être appliqué en une couche mince, uniformément sur toute la surface, il doit mouiller la surface, mais il DOIT s'évaporer en 30 secondes à 2 minutes. Si le révélateur reste humide pendant longtemps sur la surface (des surfaces très froides par exemple), le pénétrant qui sort des discontinuités diffusera dans la couche de révélateur, provoquant des indications diffuses avec un faible contraste. Le révélateur peut donner des coulures comme on l’a vu avec ce...gâchis ! »

 

Le révélateur qu'ils ont "conçu" repose sur deux erreurs - au moins !

  • Premièrement, ils ont utilisé un révélateur sec qu’ils ont mélangé avec l'eau. Les révélateurs secs sont conçus pour ne pas être mélangés avec l'eau !
  • Deuxièmement, en utilisant de l'eau au lieu de l'alcool, on obtient un produit beaucoup trop long à s’évaporer !

Conclusion : le produit qu'ils ont préparé peut être ... bon marché mais ils perdent beaucoup d'argent en l'utilisant... car ils doivent de nouveau nettoyer toutes les pièces, les laisser sécher, puis appliquer de nouveau le pénétrant et traiter les pièces comme ils auraient dû le faire !

Le ressuage peut sembler être une méthode très simple: un peu de nettoyant, un peu de pénétrant, attendre un court instant, pulvériser de nouveau le nettoyant sur la surface tout en essuyant avec des chiffons, appliquer ensuite copieusement le révélateur, attendre ensuite un temps court et examiner. N’avez-vu jamais vu une telle façon de procéder ???

Former de futurs utilisateurs pendant plusieurs jours est nécessaire : et même si nous avons devant nous les futurs agents certifiés Niveau 3 pendant une semaine entière, ils n’auront pas 1/100ème de la connaissance et de l'expertise que les fabricants de produits de ressuage ont accumulées au cours des années.

Nous avons été, plus souvent que vous pouvez l’imaginer, confrontés à des idées « saugrenues » d'utilisateurs, mais aussi de Responsables de production, d’Acheteurs, de jeunes Financiers : par exemple, quand vous regardez une chaîne de ressuage, vous pouvez voir les pièces QUI NE BOUGENT PAS pendant une demi-heure ! (temps de contact avec le pénétrant ou avec le révélateur, à titre d’exemples !). Cà coûte de l’argent d’avoir autant de mètres carrés alloués à des pièces qui ne bougent pas !

Nous vous raconterons probablement quelques mini-histoires intéressantes, juste pour vous faire penser à ce à quoi nous devons faire face, nous, les personnes qui savent un peu de choses en ressuage !!!


Dans les années 60, une Société britannique avait pour slogan : ‘‘à chaque problème de traitement de surface, il y a un produit xxxxxx (marque déposée que nous ne divulguerons pas).’’

Les Ingénieurs et les Technico-commerciaux de cette Société l’avaient transformé de la façon suivante : ‘‘avec chaque produit de traitement de surface xxxxxx (marque déposée que nous ne divulguerons pas), il y a un problème.’’

Cette anecdote est ici seulement pour rappeler à chacun que les problèmes rencontrés en atelier peuvent être dus aussi bien aux fournisseurs/fabricants qu’aux utilisateurs.

Notre idée dans ces documents N’EST PAS de viser quiconque, mais au contraire, de porter à votre connaissance quelques cas intéressants qui peuvent vous éviter de refaire les mêmes erreurs lors de contrôle par ressuage (PT) ou par magnétoscopie (MT).

Toutes les mini-histoires que vous lirez sont VRAIES. Nous pensons qu’elles vous seront utiles.

  • Premièrement, en tant qu’exemples d'exigences techniques- -ou non techniques- - ou de problèmes particuliers.
  • Deuxièmement, pour vous faire voir que les problèmes ne proviennent pas forcément d’où vous pensez qu’ils proviennent.
  • Troisièmement, pour que les utilisateurs n’hésitent à demander de l’aide aux personnes (les experts) qui en savent plus.

Si vous avez connaissance d'exemples intéressants, n'hésitez pas à nous les adresser. Ils seront décrits sur notre site d’une manière aussi anonyme que ceux qui sont décrits ci-dessus.

L’expérience des uns peut être profitable à tous. De même, toute expérience intéressante lors d'audits peut rendre service : aussi bien les auditeurs, qui, parfois, "en voient de belles", que les audités peuvent nous faire partager leur expérience.

Merci vivement d’avance de votre contribution.


Mis à jour ( Vendredi, 15 Mai 2015 10:07 )