French (Fr)English (United Kingdom)

DPC NEWS : un site d'information sur le ressuage et la magnétoscopie

DPC

Rechercher

VOS CONTRIBUTIONS

Si vous avez connaissance d'exemples intéressants, n'hésitez pas à nous les adresser. Ils seront décrits sur notre site d’une manière aussi anonyme que ceux qui sont décrits ci-dessus.

L’expérience des uns peut être profitable à tous. De même, toute expérience intéressante lors d'audits peut rendre service: aussi bien les auditeurs, qui, parfois, "en voient de belles", que les audités peuvent nous faire partager leur expérience.

Merci vivement d’avance de votre contribution.

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
Visites depuis Avril 2008

Inscrivez-vous

DPCNews


Recevoir du HTML ?

Décembre 2015/Janvier/Février 2016 : La loi des séries

Imprimer
Envoyer
Écrit par Laurence
Mardi, 24 Novembre 2015 22:33

Dans les années 90, un constructeur/réparateur de moteurs marins avait fait l’acquisition d’un ensemble complet de matériel de contrôle par magnétoscopie. Parmi les accessoires fournis, figurait, entre autres, un mesureur numérique de champ magnétique tangentiel.

Au bout de deux ans environ d’utilisation, la sonde à effet Hall et le câble du mesureur de champ magnétique tangentiel ont été endommagés : l’appareil était inutilisable.

Outre le remplacement de la sonde et de son câble, le mesureur devait être ré-étalonné.

En effet, lorsque la sonde et/ou le câble d’un mesureur de champ tangentiel sont remplacés, il faut ré-étalonner le mesureur. Cela est vrai pour les mesureurs de champ magnétique comme pour les combinés radiomètres/luxmètres, pour ne parler que des méthodes d’END du ressuage et de la magnétoscopie.

Ce mesureur fut donc retourné au fournisseur, qui n’était pas certifié conformément à la norme ISO 9001:1994, en vigueur à cette époque, et qui n’avait pas les compétences, ni pour le réparer, ni pour l’étalonner. Ce fournisseur envoya ce mesureur à son propre fournisseur avec une note demandant d’établir un devis de réparation et de ré-étalonnage.

Ce fournisseur n'était lui aussi qu'un intermédiaire ! Il fit la même demande au fabricant.

Le devis fut établi et le client passa commande.

Après un temps relativement long, le mesureur fut enfin retourné au client, par l’intermédiaire de son fournisseur, avec le certificat d’étalonnage et la facture correspondante.

En ouvrant le colis, le client final constata que le câble de la sonde n’avait pas été remplacé et qu’il avait été rafistolé avec du ruban adhésif.

Dans ces conditions, quelle confiance pouvait-on accorder au certificat d’étalonnage ?

Si le fournisseur s’était au moins donné la peine d’ouvrir le paquet avant de retourner le mesureur à son client ! Il aurait vu le problème, serait remonté à la source, et son client n'aurait pas été mécontent en raison d'une « réparation » bâclée.

Il s'avéra, après enquête, que ce mesureur n'était plus fabriqué et que la sonde n'était plus disponible ! Sur un matériel que le client final avait acheté deux ans auparavant seulement ! Vous imaginez qu'il n'a pas apprécié sa relation avec le fournisseur.

Pratiquement à la même époque, ce même client commanda des lunettes anti-UV à ce même fournisseur. Il reçut des lunettes en plastique incolore alors qu'à l'époque, beaucoup pensaient que les lunettes devaient être jaunes pour arrêter les UV-A. Il y eut donc une mauvaise compréhension, d'autant que la facture était plutôt salée (encore une fois, il y avait plusieurs intermédiaires, chacun prenant sa marge). Compte tenu de sa mauvaise expérience sur le mesureur de champ magnétique, le client n'était pas enclin à céder.

En fait, le fournisseur en question n'était pas du tout spécialiste en essais non destructifs (END). Il s'agissait d'un fournisseur en fournitures industrielles. Les END constituent un monde à part, et il est bien préférable - et souvent moins coûteux ! - d'utiliser les services d'entreprises bien établies dans ce milieu.

 

Référence normative

ISO 9001:1994 Systèmes qualité -- Modèle pour l'assurance de la qualité en conception, développement, production, installation et prestations associées, Organisation Internationale de Normalisation, Genève, Suisse, 1994.

Dans les années 60, une Société britannique avait pour slogan : « à chaque problème de traitement de surface, il y a un produit xxxxxx (marque déposée que nous ne divulguerons pas). »

Les Ingénieurs et les Technico-commerciaux de cette Société l’avaient transformé de la façon suivante : ‘‘avec chaque produit de traitement de surface xxxxxx (marque déposée que nous ne divulguerons pas), il y a un problème.’’

Cette anecdote est ici seulement pour rappeler à chacun que les problèmes rencontrés en atelier peuvent être dus aussi bien aux fournisseurs/fabricants qu’aux utilisateurs.

Notre idée dans ces documents N’EST PAS de viser quiconque, mais au contraire, de porter à votre connaissance quelques cas intéressants qui peuvent vous éviter de refaire les mêmes erreurs lors de contrôle par ressuage (PT) ou par magnétoscopie (MT).

Toutes les mini-histoires que vous lirez sont VRAIES. Nous pensons qu’elles vous seront utiles.

  • Premièrement, en tant qu’exemples d'exigences techniques- -ou non techniques- - ou de problèmes particuliers.

  • Deuxièmement, pour vous faire voir que les problèmes ne proviennent pas forcément d’où vous pensez qu’ils proviennent.

  • Troisièmement, pour que les utilisateurs n’hésitent à demander de l’aide aux personnes (les experts) qui en savent plus.

Si vous avez connaissance d'exemples intéressants, n'hésitez pas à nous les adresser. Ils seront décrits sur notre site d’une manière aussi anonyme que ceux qui sont décrits ci-dessus.

L’expérience des uns peut être profitable à tous. De même, toute expérience intéressante lors d'audits peut rendre service : aussi bien les auditeurs, qui, parfois, « en voient de belles », que les audités peuvent nous faire partager leur expérience.

Merci vivement d’avance de votre contribution.

 

Mis à jour ( Mercredi, 25 Novembre 2015 08:23 )